COBAYES Benoît

COBAYES-BenoîtCOBAYES Benoît, rédigé d’une main de maître par Carl Rocheleau, est, à mon humble avis, le meilleur livre de la série COBAYES publiée par les éditions de Mortagne.  Il s’agit non seulement d’une histoire d’amour, mais d’une histoire d’amour sanglante qui, de surcroît, est peinte dans un univers Tarantinesque 1. J’ai dévoré le livre en une journée. Et maintenant que vous connaissez mon opinion générale au sujet du livre, approfondissons: 3…2…1… Action!

SYNOPSIS

Benoît vient de déménager à Montréal pour faire ses études en cinéma. Il n’a pas un sous, mais réussit quand même à trouver abri dans un garage délabré, qui sera loué par une charmante jeune femme du nom de Mimi de laquelle il tombera follement amoureux. En cherchant un moyen de payer son loyer, Benoît tombe sur l’annonce d’Alphalab qui promet une récompense financière intéressante et devient, par le fait même un de leur cobaye. L’amour qu’il entretient pour Mimi et ses pensées agressives générées par les molécules de la Chlorolanfaxine fusionnent. L’histoire tragique de Mimi amènera Benoît à la venger dans un crescendo incroyable, du meurtre simple au massacre.

LES HAUTS

Benoît a des idées de scénarios de film et il les écrit tout au long du livre. Et dans son carnet d’idées, on note très bien la progression de son agressivité causée par la molécule injectée par Alphalab. Comme dans COBAYES Cédric, on retrouve une mise en page intéressante pour ces passages et c’est très apprécié lors de la lecture.

Les parallèles avec l’univers tarantinesque sont très nombreux, mais n’empêche en rien un lecteur qui n’a jamais écouté les films de Tarantino d’aimer quand même le livre. Je pense tout de même que c’est un ajout très intéressant au livre, qui le rend meilleur que les autres. Il a un petit côté de plus.

J’aime également beaucoup que les meurtres ne soient pas arbitraires, qu’ils soient tous, ou presque tous, liés à un but précis, celui de venger sa copine. On est donc plus attaché à l’histoire et cela fait plus de sens pour le lecteur.

Les deux personnages principaux, les amoureux, sont tous très vivants et réalistes. Ils ont des traits de caractères propres, dont celui, pour Benoît, d’emprunter un peu la personnalité de sa douce.

La fin est tout simplement incroyable. J’ai eu l’impression de redécouvrir une scène bien spécifique d’un des films de Tarantino, avec une touche de Rocheleau. Je ne puis vous partager laquelle sans vous gâcher la fin. Allez le lire, vite!

LES BAS

Ouf, bien difficile d’en trouver! Un petit bas serait peut-être que l’histoire d’amour fusionnelle que vit le personnage est un cliché en soit, même si l’histoire globale, elle, est originale. Elle reste tout de même extrêmement intéressante, bien élaborée et on y croit vraiment.

hautbas-cobayes-benoit

APPRÉCIATION GÉNÉRALE : 9,5 / 10

Si vous aimez l’action, la passion et le gore, ce livre est pour vous! Si vous êtes un-e fan finie de Tarantino comme moi, ce livre est à lire absolument. J’ai adoré, du début à la fin. Une autre œuvre d’art de Carl Rocheleau. Bonne lecture!

1. On fait référence ici à Quentin Tarantino, un réalisateur de film connu à la fois pour ses dialogues longs et profonds, mais également, pour ses scènes d’action époustouflantes. Je vous invite à tous les regarder, sans exception, en commençant par Django. Tous des chefs d’œuvre selon moi.