Le roi des ombres de Stéphanie Sylvain, votre humble fille de joual

Que feriez-vous si votre ombre s’animait en ne répondant pas à vos mouvements? Si vous meniez une vie parfaite et qu’une trahison faisait tout chambouler? Que la folie s’emparait de vous et que votre ombre, maintenant consciente, prenait de plus en plus de place?

stc3a9phanie-roidesombres-e1525460873470.jpg«Le roi des ombres» par Stéphanie Sylvain est un roman de genre fantastique / historique publié par les éditions NL en avril 2018. Unique en son genre, il traite d’un thème plutôt puissant, celui de la dualité entre la lumière et les ténèbres.

Il s’agit d’une critique particulière pour moi, l’auteure étant l’une de mes meilleures amies, d’ailleurs également blogueuse sur cet espace littéraire. Je tenais quand même à en faire une chronique bien spéciale, puisque j’ai vraiment adoré la lecture de ce roman.

J’ai eu la chance de le lire en avant-première et de faire quelques commentaires lors du premier jet, mais l’histoire a grandement évolué depuis ma première lecture et j’en suis charmée! Je tiens à souligner que Stéphanie ne m’a pas demandé de faire la critique de son livre et que je ne fus en aucun point contrainte à écrire ces lignes =P. En outre, mon intégrité littéraire ne me permettrait pas d’écrire des éloges sur des romans que je n’ai pas réellement appréciés. Et j’ai déjà été claire sur ce point, j’ai vraiment aimé ce roman! Avant de vous expliquer en détail les raisons pour lesquelles je vous le recommande chaudement, je vous mets quand même en contexte:

 

SYNOPSIS

Couverture - Le Roi des ombresEn 1077, le roi Sanche IV Garcés lo noble règne sur le royaume de Navarre en Hispanie. Vivant dans le secret le mieux gardé, son ombre a une conscience propre et vit à ses côtés à son insu. Comme toute ombre, elle imite ses faits et gestes, mais comme nulle autre, elle réfléchit, pense et est à même de se glisser dans les pensées de son maître. Père de deux enfants, aimé de son peuple et marié à une femme à la fois intelligente et magnifique, ce roi ne peut rien demander de plus. Au paroxysme du bonheur, sa chute est d’autant plus brutale. Une terrible trahison le fait sombrer tranquillement dans la folie, et son ombre, qui jusque-là vivait dans le silence, intervient pour l’en sortir.

LES HAUTS

L’originalité : la narration

Le narrateur est en fait l’ombre du roi Sanche IV. J’ai lu bien des romans dans ma vie, mais ça, c’est du jamais vue de mon côté! C’est le meilleur des deux mondes au niveau narratif, car on a à la fois accès à ses pensées, mais aussi, à celles de son maître, d’autant plus que les passages peuvent être décrits aussi à la troisième personne, d’un regard plutôt externe, car l’ombre peut être un personnage passif, observateur, même si elle est bien là. On n’oublie toutefois jamais que l’ombre narre l’histoire, car il y a une référence ici et là, mais la façon dont est narrée l’histoire dépend réellement de l’implication de l’ombre dans un passage donné. Il s’agit d’une façon bien originale de raconter un récit!

Respect de l’Histoire

Pour être bien honnête avec vous, je ne suis pas très cultivée en ce qui concerne l’Histoire et l’époque du Moyen-Âge est loin d’être l’une de mes préférées. Toutefois, l’époque est respectée, tant au niveau des références historiques, des lieux que de l’utilisation du Catalan dans les dialogues. L’auteure a fait ses recherches et cela transparaît grandement dans le récit qui semble plus vrai que nature. On croit à ses endroits, à ses espaces et à ses personnages. Si vous aimez cette époque, vous allez être ravis.

Action soutenue

Ça bouge et c’est peu dire! Les assassinats, les assauts et les trahisons sont au rendez-vous! On ne peut pas s’ennuyer, car le récit est constamment en mouvement. L’ombre peut être dans un territoire alors que son maître est dans un autre royaume. On a donc accès aux actions parallèles des deux protagonistes. Les descriptions sont courtes, tout juste suffisantes pour qu’on puisse s’imaginer les actions. Cette légèreté m’a bien plu!

L’évolution des personnages

Et le point le plus intéressant selon moi est celui-ci: alors que le roi sombre vers les ténèbres, son ombre connait une ascension vers la lumière. On assiste alors à deux images fortes: celle de la descente aux Enfers et celle de l’ascension au rêve, au plus grand désir de l’Homme (et de l’ombre apparemment =P). Le fait que l’ombre ait accès aux pensées du roi nous permet de bien comprendre ce mouvement, cette transition. J’ai adoré!

LES BAS

Une ouverture un peu rapide

Ça, je m’en mords un peu les doigts! Je me rappelle que lors du premier jet, l’auteure m’avait consulté sur ce point. D’ailleurs, l’ouverture est beaucoup moins brutale que lors du premier jet. J’ai malheureusement trouvé qu’il manquait encore de temps pour s’attacher à la famille rapprochée du personnage principal. Des passages ont été ajoutés, mais j’aurais aimé mieux connaître les subtilités de leurs relations au départ, ce qui m’aurait permis de m’attacher davantage, d’autant plus que sa famille est une obsession pour le roi par la suite. Toutefois, on ressent bien son attachement à lui. D’un autre côté, si vous avez vécu le grand amour et que vous avez des enfants, vous êtes probablement à même de comprendre ce que le personnage vit à travers le roman malgré une ouverture un peu abrupte.

Quelques petites coquilles

Eh oui! Personne n’est à l’abri des petites coquilles. Je suis certaine d’ailleurs qu’à même cette présente chronique, j’ai fait quelques fautes. D’ailleurs, je ne sais pas si mon œil s’aiguise, mais j’en trouve de plus en plus dans les romans en général. Ce n’est toutefois pas agressant. Je n’en ai repéré peut-être que 2 ou 3 à travers tout le roman.

APPRÉCIATION GÉNÉRALE

31437309_1702459419790287_2559598875859231442_nSon originalité, son action soutenue et l’évolution hallucinante des personnages en font, selon moi, un roman à recommander pour tous les fans de fantastique québécois. Vous pouvez bien évidemment vous le procurer en ligne sur Amazon, mais vous pouvez aussi participer aux différents événements littéraires où l’auteure sera également présente. Le prochain événement, qui se déroule justement ce week-end, est le Congrès Boréal. J’espère avoir réussi à vous transmettre toute la fascination que j’ai envers ce livre! Bonne lecture!