La Ruche de Michèle Laframboise aux éditions les Six Brumes

La Ruche est une oeuvre de science-fiction remarquable rédigée d’une prose chirurgicale par nulle autre que Michèle Laframboise, auteure québécoise prolifique ayant publié 18 romans et plus de 35 nouvelles littéraires. Ce petit livre d’une centaine de pages était à l’origine une nouvelle, récipiendaire du prix Solaris en 2016. Elle a été adaptée, allongée, modifiée pour nous livrer ce succulent roman. C’était la première fois que je m’adonnais à la lecture d’un roman de genre « science-fiction érotique » ! Voici mes impressions:

SYNOPSIS

IMG_0981

La Ruche des trois Grâces est un lieu coquet de divertissement pour les touristes, où sévit plaisir et exploitation. Plus précisément, il s’agit d’un microcosme organique offrant des services érotiques se situant sur la planète Artémise, à des années-lumières de la Terre. Les clients y entrent et y sortent, comme dans un bar, tandis que les personnes offrant les services y sont confinés, souvent dans des conditions difficiles et peu d’entre elles peuvent aspirer à quitter un jour cet environnement malsain.

Dans cet établissement plutôt complexe opère des esclaves, des laisser-pour-contre, des personnes qu’on a acheté ou tout simplement recueillie. Certains agissent à titre de serveur, d’autres comme journaliers. Celles d’une allure plutôt jolies deviennent des abeilles; des danseuses et travailleuse du sexe. Pour leur protection, on leur attribue un gardien assurant leur sécurité, appelés « Bourdon ».

Marilyn est l’une d’entre elles et tente tant bien que mal de faire sa place en tant qu’abeille, aspirant un jour à retrouver sa liberté. Elle danse, se trémousse, offre un spectacle incroyable aux clients, dans l’espoir qu’un d’entre eux offrent une mise généreuse afin de passer une nuit incroyable avec elle. Même si cet argent ne lui revient aucunement, cela lui assure une place privilégiée au sein de La Ruche; une sécurité et des commodités que peu ont le luxe de posséder. Et dans des cas exceptionnels, les clients décident de payer le prix exorbitant pour les acheter.

Sur Artémise, les journées ont 27 heures, des chevaux miniatures peuvent galoper au creux d’une main, les hologrammes sont monnaie courante et la biologie cellulaire permet de réguler la technologie. Un monde excessivement bien développé à découvrir.

LES HAUT ET LES BAS

La Ruche est un récit excessivement bien ficelé et son univers est complexe et décrit avec précision. J’ai découvert tout un monde en lisant ce livre et j’en suis encore épatée. L’intrigue est prenante, on s’attache aux personnages et l’histoire connaît des revirements inattendus!

La presque totalité des personnages sont vivants, on comprend leurs actions, on les aime ou on les déteste – ce qui est excellent. Toutefois, je ne suis pas certaine d’avoir saisi le comportement d’un des personnages. Sa réaction ne semblait ni justifiée, ni expliquée d’une quelconque manière, ce qui nous laisse un peu perplexe à un moment dans le livre. Ce personnage est-il tout simplement un psychopathe? L’a-t-il toujours été? Que s’est-il passé pour qu’il agisse ainsi? On est complètement dans le noir. Il s’agit toutefois d’un personnage secondaire et ça ne gâche pas du tout le roman, mais je me suis sentie un peu éberluée à un certain moment dans l’histoire.

À mon humble avis, il ne s’agit pas d’un roman de science-fiction érotique, mais bien d’un roman de science-fiction, tout simplement, auquel se greffe parfois quelques scènes à teneur érotique. Le lecteur ne risque pas de se sentir excité par les scènes décrites, car elles le sont souvent dans un contexte d’exploitation sexuelle – l’excitation étant selon moi le but ultime d’un roman érotique. Il y a peut-être un passage où l’acte semblait consensuel et apprécié du personnage, mais globalement, c’est plutôt l’injustice et l’espoir qui tient à la gorge tout au long de ce roman, plutôt que la sensualité.

J’étais contente de voir qu’il s’agissait d’un roman de science-fiction érotique tout simplement parce que je n’en avais jamais lu, mais je ne pense pas que ce soit réellement le cas ici. J’ai tout de même adoré! Si vous vous attendez à de la science-fiction avec quelques scènes parfois sexuellement graphiques, vous serez parfaitement comblés.

APPRÉCIATION GÉNÉRALE

J’ai adoré ce roman! Il est bien construit, l’univers est vivant, excessivement bien décrit. On a réellement l’impression d’y être. On sent que l’auteure a une connaissance poussée de la science qui lui permet de rendre crédible un univers tout à fait incroyable! Bien que j’aie noté plus haut  le comportement inexpliqué d’un des personnages, il n’en reste pas moins qu’il s’agit d’une histoire incroyablement intéressante avec des revirements inattendus! Je vous le recommande chaudement!