Agonies : mon coup de cœur / Dossier La Maison des Viscères

AGONIES

Coup de cœur littéraire pour moi, j’ai dévoré ce petit recueil de nouvelles horrifiques dont le titre est sacrément bien choisi! Je n’avais aucun doute sur la qualité en voyant le nom des trois auteurs aguerris : Jonathan Reynolds, Ariane Gélinas et Pierre-Luc Lafrance. Bien que certains passages soient plutôt gores, j’ai apprécié qu’on vienne susciter en moi une autre émotion que le dégoût. À un moment, surtout dans la nouvelle de Jonathan Reynolds, j’ai ressenti réellement la peur pour la protagoniste. La peur, l’anxiété et l’inquiétude sont au rendez-vous dans cette petite perle signée Maison des Viscères. Pour les 3 nouvelles, je trouve que la C4 fait un bon travail pour les différents synopsis court, donc je les ai retranscris des les sections à cet effet.

 

 

SAM ÉCRIT D’UNE MAIN DE MAÎTRE PAR JONATHAN REYNOLDS

Synopsis

À 17 ans, Samantha découvre qu’elle partage son corps avec Bob, un tueur sanguinaire affamé de chair humaine. Son seul désir : en finir avant que Bob ne la force à dévorer sa famille et ses amis.

Mes impressions

Ma nouvelle préférée de tout le recueil! Un récit immersif d’une qualité exceptionnelle. Après ma lecture, j’ai d’ailleurs ressenti l’urgence d’écrire à l’auteur, Jonathan Reynolds, qui est autant talentueux que sympathique. Il m’a confié que lors de la rédaction de la nouvelle, il se sentait vraiment en « immersion » et je dois avouer que l’impact sur le texte est plutôt incroyable. Vous savez, en tant que chroniqueuse littéraire, je remarque, dans 99% des textes, des choses qui me chicotent, qui sont à améliorer objectivement ou bien qui ne correspondent tout simplement pas à mes goûts. Et ici, je n’ai absolument rien à redire, il s’agit d’une nouvelle qui est parfaite en tout point à mon humble avis. À lire, absolument!

AMARANTE RÉDIGÉ AVEC BRIO PAR ARIANE GÉLINAS

Synopsis

Navire en perpétuel mouvement, l’Amarante accueille à son bord des êtres tourmentés. Vient le tour de Charles qui a tout perdu après le suicide de son amoureuse. Sur ce bateau où se mêlent l’art, l’érotisme et la cruauté, il s’éprend de Lysane, une artiste qui lui rappelle sa compagne défunte. Mais, sur l’Amarante, ceux qui ont le malheur de s’attacher à quelqu’un sont sévèrement punis.

Mes impressions

Wow! L’atmosphère sur ce bateau cauchemardesque est excessivement bien établie. Ariane Gélinas aborde bien souvent la territorialité dans ses différents récits. L’espace géographique et le territoire sont donc deux éléments bien centraux dans l’ensemble de son oeuvre. Ici, toutefois, j’ai trouvé particulier qu’on se retrouve au beau milieu de nulle part. J’en ai été dépaysé, mais j’ai trouvé l’exercice particulièrement réussi! En plus de tout ça, il y a du gore sans précédent! J’en ai même eu mal au coeur à certains moments. Ça ne s’arrête toutefois pas là. On est également submergé de ce sentiment d’impuissance, d’agonie, de désespoir qui nous envahit lors de la lecture.

BAPTÊME DE SANG PAR UN MAÎTRE DE L’HORREUR, PIERRE-LUC LAFRANCE

Synopsis

L’inspecteur Boisclair abat un suspect en plein interrogatoire. Questionné après le meurtre, il raconte son histoire sans demander qu’on le croie, puisque lui-même n’ose pas y croire. Comment peut-on démembrer un homme à mains nues, parler dans la tête des gens et, surtout, manger vivante sa victime sans qu’elle se débatte?

Mes impressions

Très bonne nouvelle également! J’ai trouvé toutefois la fin un peu prévisible, mais l’ambiance encore là était au rendez-vous. Il s’agit de ce genre de récit qui peut être excessivement satisfaisant même sans cet effet de chute qu’on retrouve généralement dans les nouvelles. Le protagoniste est attachant et l’écriture, toujours aussi impeccable. On ne se gêne pas ici d’utiliser le joual à bon escient.  Les dialogues sont plus vrais que nature. J’ai adoré!

APPRÉCIATION GÉNÉRALE DE L’ENSEMBLE DE L’OEUVRE

Couverture-Agonies

 

Je suggère tous les livres de la Maison des Viscères, mais si vous n’en n’aviez qu’un seul à acheter, je vous suggère fortement de vous procurer Agonies.

Le recueil est d’une grande qualité. Je crois qu’il s’agit réellement d’un incontournable dans le domaine de l’horreur québécois. Vous avez pu le remarquer, la majorité de mes chroniques littéraires concernent des livres d’horreur et celui-ci se classe parmi les meilleurs.

Bonne lecture!