Le carnet maudit

CARNETMAUDIT.jpg« Le carnet maudit » est le premier roman publié dans la collection Corbeau des éditions AdA. J’ai été surprise de voir que ce roman, écrit par Elie Hanson, avait été publié auparavant en 2011, par les éditions Goélette. L’auteur a d’ailleurs reçu la médaille du Jubilé de Diamant pour son apport à la culture canadienne. Cette petite enquête policière historico-fantastique m’a bien plu. Sans plus attendre… :

SYNOPSIS

Je vous retranscris ici la quatrième de couverture, car je trouve qu’elle explique très bien le roman : « Un journal rédigé par un soldat de la Première Guerre mondiale relate de troublants événements ignorés par les livres d’Histoire. Près d’un siècle plus tard, un peintre désabusé tente de résoudre l’énigme e la folie mortelle de son grand-oncle. Deux vies, veux époques, un seul et un même secret. Il suffit de lire le carnet pour le découvrir. Mais à quel prix? »
Il s’agit donc d’une narration alternée. Certains chapitres retranscrivent ce carnet rédigé par le grand-oncle du protagoniste durant la première guerre mondiale et les autres mettent en scène directement Alain, son petit-neveu enquêtant sur sa mort. Les deux chapitres sont écrit au « je ».

LES HAUT

J’ai adoré l’alternance entre les deux narrations. J’ai trouvé que les informations partagées par le grand-oncle étaient pertinentes à l’histoire de son petit-neveu. Elles étaient dévoilées donc juste à la bonne vitesse par rapport à l’histoire de son petit-fils qui tente de découvrir ce qui s’est réellement passé. Le lecteur a ainsi toujours tout juste assez d’information pour nourrir le chapitre suivant et le garder en haleine pour le subséquent. J’ai d’ailleurs trouvé plus vrai que nature les éléments histoires. Je m’aurais cru dans les tranchées, moi aussi, lors de la première guerre mondiale!

En outre, j’ai bien aimé qu’on retrouve des clins d’œil à la culture québécoise même si le roman se déroule en France, sans que cela ne soit non plus caricatural. Il peut arriver au personnage d’utiliser une expression bien d’ici et d’être mal compris. Ainsi, on se sent à  la fois ici et ailleurs.

De plus, il y a un certain « punch » à un moment dans le livre. Un bon punch, auquel on ne s’attend pas, mais qui fait sens et qu’on comprend en pensant aux actions entreprises par certains personnages durant le roman. Il arrive parfois d’avoir des revirements inexplicables dans les romans, et il n’y a rien qui ne me choque plus que ça. Bien heureusement, il s’agit ici d’une construction bien ficelée.

LES BAS 

À certains moments, j’aurais aimé mieux voir l’action que me la faire raconter. Les personnages s’échangent parfois des informations assez lourdes en contenu durant les dialogues et il me semble que cela aurait été préférable que l’auteur utilise une ellipse narrative et nous propulse dans le passé, et ce, à quelques reprises durant le moment.

De plus, j’ai trouvé le protagoniste un peu trop crédule pour croire aussi facilement à certains éléments de l’histoire. Il m’a semblé naïf. L’auteur réchappe toutefois cet élément en donnant accès aux pensées du personnage qui se croit lui-même fou d’y croire. Ce n’est toutefois pas satisfaisant pour moi.

APPRÉCIATION GÉNÉRALE

J’ai adoré cette histoire qui se lit comme on mange un petit pain chaud! L’histoire est bien construite, même si certains éléments m’ont titillée. Je recommande chaudement cette lecture, cette petit enquête qui mélange le fantastique et le roman historique. Bonne lecture!