Une peine d’amour par Félix Crépeau

Une peine d'amour de Félix CrépeauQuelle fut notre surprise lorsque Les Éditions de La Grenouillère nous ont contactés pour un service de presse tout chaud! C’est grâce à cette nouvelle collaboration que je peux vous présenter aujourd’hui le roman graphique «Une peine d’amour» de Félix Crépeau. Je ne me considère pas spécialement comme une spécialiste du style, mais c’est avec joie que j’ai accepté de relever ce nouveau défi. Commençons tout d’abord par son auteur que je découvre tout juste. Félix Crépeau, originaire de Saint-Jean-sur-Richelieu, a débuté son aventure après sa rupture amoureuse avec sa conjointe laissant derrière ses 16 années de vie commune et 4 enfants. Une famille déconstruite, des vies bouleversées. Pour ne pas chavirer complètement, l’auteur décide d’exprimer ce qu’il vit sur Facebook à travers des esquisses ironiques ou mélancoliques. Un succès instantané qui formera plus tard le roman graphique que j’ai entre les mains.

 

Les points forts

J’ai trouvé certaines métaphores criantes de vérité et très touchantes. Voici un bon exemple du talent de son auteur qui est indiscutablement en train de vivre les pires épreuves de la vie.

Une peine d'amour de Félix Crépeau

Tout le monde a déjà vécu une rupture amoureuse, ou du moins une déception amoureuse. Félix Crépeau dépeint son quotidien bouleversé avec une vérité saisissante. On s’y reconnaît, on s’y recueil, on peine avec lui.

Les points faibles

Sur une note moins positive, j’aimerais parler des illustrations et du choix artistique. Je pense que le contexte de départ étant des publications quotidiennes sur les réseaux sociaux est sujet à donner un aspect, disons, inconstant ce qui a quelque peu titillé mon œil. Alors que certaines illustrations sont très travaillées, les perspectives respectées, le style plutôt réaliste, d’autres sont plutôt cartoon et même, je dirais, maladroites. Cela donne l’impression que ce ne sont pas toutes les illustrations qui ont reçu le même soin et le tout paraît inégal. Sur Facebook, personne ne pourrait s’en plaindre, mais le fait d’en faire une publication professionnelle, un produit d’achat, aurait mérité un certain peaufinage pour s’assurer de l’unicité en un tout cohérent.

Pour ce qui est de la thématique principale, la rupture amoureuse, je dois avouer l’avoir trouvé assez lourde par moment. Alors que le synopsis officiel nous parle d’une oeuvre ironique teintée d’humour, j’ai plutôt été happé par la noirceur du propos. Des thèmes comme celui du suicide sont horriblement sensibles et j’aurais voulu pouvoir en rire, mais le sourire n’est pas venu. Évidemment, il s’agit d’un sujet difficile et seul un scénario parfait peut permettre ce genre de légèreté. J’ai tout de même ressenti une lourdeur pesante dans cette lecture. Ce n’est pas un point négatif en soit puisque l’auteur ressentait bel et bien ce genre d’accablement à cette période de sa vie, mais je me dois de déconseiller cette lecture aux personnes plus fragiles.

Conclusion

L’important, c’est de s’exprimer, et ce même dans la souffrance. Et cela, l’auteur Félix Crépeau l’a réussi avec brio. Surtout, il ne faut jamais rester seul avec ses démons et que ce se soit sur les réseaux sociaux, avec un psychologue ou un ami proche, il est crucial de parler à quelqu’un et de ne pas s’enfermer dans sa douleur. Je souhaite qu’ «Une peine d’amour» ait insufflé de l’espoir et de la résignation à son auteur. Comme l’illustre si bien sa couverture, ce livre est un cri du cœur et seul un fou y resterait insensible. Une lecture lourde de sens, poignante et oppressante, mais qui cherche une épaule pour s’appuyer, une nouvelle lumière vers qui se tourner.