Bouche cousue : un roman drôle, horrifique et addictif de Marilou Addison

Aujourd’hui, je vous parle d’un roman très singulier. Je ne suis pas du genre à aimer le mélange humour / horreur, mais je dois avouer qu’ici, c’est très bien réussi! C’est un roman dont tout le monde parle, parce que l’expérience est plutôt unique. J’ai succombé à la pression sociale des membres de mon groupe de lecture préféré, puis je suis complètement tombée sous le charme de ce roman rédigé par la sublime Marilou Addison, qui est connue autant pour ses livres adultes que pour ses livres jeunesse, dans plusieurs genres et styles différents. Malgré sa versatilité, les mots et le genre sont ici parfaitement maîtrisés. Je vous parlerai donc de Bouche cousue, publié chez les Éditions De Mortagne en 2019. Avant d’aller plus loin, laissez-moi vous résumer l’histoire.

Résumé

En gros, c’est l’histoire d’une psychopathe, tueuse en série un peu malgré elle, qui amasse compulsivement toutes sortes d’objets (et de cadavres), au point où il lui est difficile de circuler dans sa maison. Puisque cette situation pose un risque important d’incendie, les services sociaux sont interpellés. Sa demeure est très encombrée, puis elle dégage de fortes odeurs. Voilà donc que quelqu’un vient mettre le nez dans ses affaires. Le but des intervenants : l’amener à rétablir la situation dans son domicile afin d’éviter une relocalisation. Malgré sa réticence, les intervenants rentre chez elle… mais il y a son mari, retenu contre son gré et bâillonné, dans la chambre, puis peut-être quelques cadavres qui traînent ici et là, sous les tonnes de journaux. Comment se sortira-t-elle de ces inspections surprises? Les intervenants découvriront-ils tout ce qui se cache sous ces débris?

Les hauts

J’ai vraiment eu du plaisir tout au long de ma lecture. J’ai ri du début à la fin. L’humour est maîtrisé. Certaines images horribles sont restées également gravées dans ma mémoire. Bref, le mélange entre horreur (gore) et humour est ici drôlement bien réussi. Les péripéties se succèdent et, avec la narration au « je », on a accès aux pensées tordues de la protagoniste. L’auteure nous garde en haleine : à chaque fois qu’on se dit que la psychopathe se fera prendre la main dans le sac, elle s’en sort d’une façon originale. La lecture est très simple : on a accès à un seul point de vue (celui de la protagoniste), il n’y a pas de retour dans le passé (linéaire) et les descriptions sont courtes et en nombre suffisant pour qu’on imagine bien les scènes. Cela fait en sorte que les pages sont tournées sans réfléchir et c’est très reposant. De la simplicité, mais bien menée, intéressante, avec une intrigue sans flafla qui a su rapidement conquérir le coeur de la lectrice que je suis! Aussi, le punch final est vraiment percutant et en vaut la peine.

Les bas

Eh bien, vous allez peut-être me trouver critique, mais je suis travailleuse sociale dans la vie et les intervenants sociaux de ce livre m’ont semblé ne pas avoir les qualités nécessaires pour exercer ce genre de profession, tant dans leur rapports écrits / notes que dans leur façon d’être avec la protagoniste. Je trouve que ça dépeint encore les intervenants comme des incompétents, ce qui m’attristent un peu. Si vous lisez ceci, sachez que nous sommes des êtres sensibles, à l’écoute et qu’on peut vraiment vous aider! Bref, le livre est fait sur un ton humoristique et, au final, ça ne gâche pas l’histoire. Aussi, ça se justifie un peu au niveau de la perspective. C’est la protagoniste qui décrit l’action et elle ne veut pas d’aide, se sent envahie, donc elle peut interpréter négativement ce que les intervenants lui disent. Les rapports, toutefois, eux, ne mentent pas et aurait pu être rédigé de manière à refléter quelques qualités des intervenants. Bref, c’est le seul point qui m’a agacée : tout le reste est vraiment parfait à mon avis.

Appréciation générale

Excellent roman ! Ça faisait un moment que je n’avais pas lu un livre aussi rapidement. Au soleil, sur mon patio, j’étais vraiment au paradis. Ça m’a fait un grand bien au retour d’une journée de travail chargée. Je vous invite à vous le procurer en cliquant ici. Bonne lecture !