Le 12 août, j’achète un livre québécois & toute l’année, j’encourage la littérature québécoise

Vos filles de joual se sont concertées et vous dressent dans cet article une liste de moyens pour encourager la littérature québécoise, et ce, tout au long de l’année. On vous suggère également quelques romans à vous mettre sous la dent pour l’événement du 12 août. Cet article est inspiré par l’événement annuel, « Le 12 août, j’achète un livre québécois », créé en 2014 par Patrice Cazeault et Amélie Dubé, deux amoureux de la langue de chez nous. Cette journée particulière nous rappelle qu’il est important d’acheter local si on désire que notre culture fleurisse. Le 12 août, des dizaines de milliers de gens achèteront au moins un livre québécois. Chaque année, cet événement a un impact sensible sur les revenus des acteurs de la chaîne du livre. Toutefois, Patrice et Amélie seraient entièrement d’accord, encourager la littérature québécoise, ça doit se faire à l’année longue 🙂 !

Bravo à Eve Patenaude pour la réalisation de l’illustration magnifique de l’édition de cette année!

10 pistes pour encourager la littérature d’ici toute l’année

  1. Participez aux événements du genre “Le 12 août, j’achète un livre québécois”. Cela crée un mouvement de masse pour faire augmenter le chiffre d’affaire de toute la chaîne du livre et ça nous rappelle qu’il est important d’encourager la littérature d’ici, et ce, tous les jours de l’année.
  2. Demandez à votre bibliothèque locale d’acheter un livre québécois d’un auteur que vous désirez lire ou encourager. Cela permet de faire vivre le réseau des bibliothèques, mais aussi de donner un petit peu de sous à l’auteur si le livre ne s’y retrouve pas déjà. Le livre sera également plus accessible pour ceux qui parcourent les rangées à la recherche de la perle rare!
  3. Parlez de votre lecture en cours autour de vous, sur les réseaux sociaux, mais aussi, au bureau et à la maison. Le bouche à oreille est le meilleur vendeur de livre. L’effet boule de neige n’est pas à négliger: vos disciples pourront également propager la bonne nouvelle. Le lecteur est un des principaux promoteur de livre.
  4. Une fois votre lecture terminée, écrivez une critique sur Goodreads, BookNode ou bien sur la plateforme québécoise Quialu. Les auteurs s’en servent pour faire la promotion et c’est encourageant! S’il y a plus de 50 critiques, un livre peut être recommandé ou mis de l’avant sur le site Goodreads, par exemple. Il y a probablement des avantages aussi sur les autres plateformes.
  5. N’hésitez pas à dire à l’auteur que vous avez apprécié son ouvrage. Un petit message Facebook sous une de ses publications ou un coucou dans un salon du livre ou dans un live est grandement bénéfique. Cela encourage l’auteur à persévérer. On ne s’en rend pas compte, mais les auteurs traversent parfois (souvent?) des périodes de doute et un simple message d’appréciation peut avoir plus d’impact qu’on imagine.
  6. Privilégiez les librairies indépendantes plutôt que les grosses chaînes, lorsque cela est possible. En personne, repérez votre libraire de quartier. Sur internet, commandez directement chez votre libraire local (s’il a une plateforme) ou bien sur le site “Les libraires”. Cela permet d’encourager les petites entreprises d’ici.
  7. Allez jeter un œil sur les blogues d’auteurs québécois. Inscrivez-vous à leur infolettre s’ils en ont une. Vous en connaîtrez ainsi plus sur leur travail et vous serez informés les premiers lorsqu’ils publieront un nouveau texte.
  8. Offrez des livres québécois en cadeau. Votre PÀL (pile à lire) touche au plafond, vous avez trop de livres et vous ne savez plus où les mettre? Offrez un livre en cadeau à un proche ou pour le programme « Lecture en cadeau« . Vous ferez des heureux et par le fait même contribuerez à faire rayonner la littérature québécoise autour de vous.
  9. Soyez membre d’un groupe Facebook de lecture. Ces groupes permettent d’avoir des suggestions de lecture à l’infinie. Certains sont 100% québécois. Il est possible de vous abonner à des groupes qui traitent de genres spécifiques, comme par exemple « Les lecteurs de romans « Noir/Horreur/Policier » » ou bien « Lecteurs-Lectrices de Fantasy-Fantastique« .
  10. Lisez québécois ! Nous ne vous demanderions jamais de vous limiter à la littérature québécoise, mais surveillez votre ratio littérature d’ici / littérature d’ailleurs pour ne pas trop délaisser les succulents romans québécois. Faites-en un défi : un livre sur deux, sur trois?

Nos suggestions respectives pour le 12 août

Nous nous sommes limitées à 2 suggestions chacune et le choix a été déchirant ! Il y a tant de bonnes lectures au Québec!

Conclusion

En bref, cette initiative incroyable qu’est « Le 12 août, j’achète un livre québécois » est un bon rappel pour encourager la littérature québécoise, et ce, à tous les jours de l’année. En tant que Filles de joual, cette mission est celle du présent blogue et nous espérons que cet article, et tous les autres qui paraîtront au courant de l’année, vous motivera à dire Oui à la littérature d’ici !