Il vous faut lire « Dans l’ombre de Clarisse » de Madeleine Robitaille

Il y a des romans qu’on dépose en se disant : oui, c’était un beau voyage. Il y en a d’autres qu’on referme, essoufflée, une petite larme au bord de l’œil, le cœur en miettes. En déposant « Dans l’ombre de Clarisse », c’est inévitablement le deuxième cas de figure qui vous hantera. J’ai rarement été aussi bouleversée par un thriller. Il me fallait donc absolument rédiger pour vous cette chronique. Mon but : vous faire découvrir ce roman écrit d’une main de maître par Madeleine Robitaille et vous convaincre de l’ajouter à votre bibliothèque! Ce livre a été publié en 2009 aux Éditions de Mortagne et je n’en reviens tout simplement pas de ne l’avoir lu que cette année! Avant de vous en parler davantage, voici un petit résumé…

Résumé

Dans ce roman percutant, on suit une famille de 4 enfants – des filles, dont le père repose dans un état végétatif. Visiblement débordée, la mère nouvellement monoparentale accueille tout de même avec prudence l’arrivée de Clarisse, sa belle-mère, qui a comme réputation d’être plutôt autoritaire. Voulant leur prêter main forte, cette dernière emménage et gère avec de plus en plus d’insistance la maisonnée. Le tout chavire toutefois rapidement de fermeté à monstruosité. Une vraie descente en Enfer! Je me dois de rester vague ici, car je ne veux pas divulgâcher votre lecture, mais croyez-moi, vous n’en reviendrez tout simplement pas ! Violences, atrocités et beaucoup de sang en vue…

Qu’est-ce que j’en ai pensé?

Eh bien! C’est tout un livre! D’abord, la dynamique familiale est vraiment crédible et savamment explicitée. Chacun tient son rôle, comme dans une vraie famille et on évite les clichés. On s’attache aux personnages, qu’on aime aimer ou qu’on aime détester. L’alternance de points de vue entre les différents acteurs principaux nous permet d’entrer dans leur tête afin de mieux les comprendre et de nous laisser submerger par les émotions intenses et viscérales qu’ils vivent. La cohérence interne de chaque individu, mais aussi de la dynamique familiale est respectée tout au long du roman.

J’ai beaucoup aimé que la méchante grand-mère ait ses propres motivations et que, pour elle, ce qu’elle fait, c’est « la bonne chose ». Elle n’est pas que méchante; elle a une raison derrière ses actions.

On y est pour vrai. L’action est suffisamment décrite. Il n’y a pas de fla-fla. L’auteure laisse le lecteur s’imaginer les scènes, mais lui donne juste assez d’indices pour les situer. Les dialogues sont nombreux et authentiques (j’entendais vraiment les personnages dans ma tête). L’intrigue est sans faille. Il y a une raison pour chaque action et tout est censé.

Le format et la mise en page sont également intéressants. Tout est bien espacé, l’écriture est d’une bonne taille. Je dois me faire vieille, mais parfois, les petits caractères, j’ai du mal!

J’ai beaucoup apprécié qu’on exploite l’horreur ici à la fois psychologique et physique. Il y a du gore, mais aussi un suspense angoissant. Voici quelques unes de mes réactions:

Que va-t-il se passer?

Oh Mon Dieu, il ne va pas lui arriver ça…

Oh non, pas ça…

Ce qu’il advient de cette famille est terrible et terrifiant. J’ai vécu une tonne d’émotions en lisant ce livre, qui d’ailleurs, ne contient réellement que des protagonistes féminins, ce qui est peu commun en soi. Il faut avoir le cœur solide. Le mien s’est clairement défait en petits morceaux à la fin de ma lecture, mais pas une seconde je n’ai regretté d’avoir passé du temps avec ce petit bijou littéraire.

Conclusion

Attachez votre tuque avec de la broche avant de lire ce roman lourd en action et en émotions! Ceci dit, je vous le recommande chaudement, mais sachez qu’il peut choquer par l’horreur de l’intrigue. Il est écrit « thriller », mais ce n’est tout de même pas pour rien que la police du titre est ensanglantée! Une excellente lecture pour les habitués de l’horreur :).

>>>Pssst : pour vous le procurez, c’est par ici !