Futurs : un recueil inspirant!

Futurs - Recueil de nouvelles dirigé par Mathieu Villeneuve

En tant que lectrice, j’aime lorsqu’un collectif reflète des visions aussi diversifiées que les personnalités de ses créateurs. Dans le cas du recueil de nouvelles «Futurs» dirigé par le talentueux Mathieu Villeneuve, j’ai eu la forte impression que chaque histoire possédait son identité propre, son essence bien à elle. Rien de bien surprenant quand on sait que les dix auteurs participants à cet ouvrage sont d’origines multiples, en passant par la France, le Niger et le Sénégal en plus de notre belle province, qu’ils démontrent une ouverture certaine à la diversité de sexualités et de genres, sans compter leur attachement tout particulier pour le Québec. Dans ce récent ouvrage, chacun d’entre eux nous propose une vision totalement différente du futur, parfois très éloigné du nôtre et d’autres fois à quelques pas de nous. Permettez-moi maintenant de vous dresser un portrait rapide sur ce que j’ai retenu de chacune de ces histoires. Je vous invite dès la fin de cet article à embarquer vous aussi dans ce fabuleux voyage.

Résurgence de Ayavi Lake

Cette petite histoire atypique nous introduit dans un monde sinistre ou plus rien n’est reconnaissable. Je crois ne pas me tromper en affirmant qu’on peut la classer dans le sous-genre afrofuturiste, une découverte pour moi! Cet univers très apocalyptique raconte comment l’île de Montréal a été transformée en un véritable zoo à ciel ouvert. Ses habitants, pour la plupart devenus végétatifs, sont entretenue par les employés de la Compagnie des Lébous. Pour supporter les émanations toxiques et camoufler la vision d’horreur du quotidien, ceux-ci vivent drogués en permanence. Ken Bugul est maintenant à 6 doses de Lévit. Elle ira sans cesse en diminuant…

Libellules de Patrick Brisebois

Une nouvelle qui donne une vision troublante de la vie éternelle. Bien que le temps ait passé et que son appartement ait été vidé, Marine continue d’errer dans le quartier, vêtue de sa robe de réveillon de Noël. On l’a décidément abandonnée à son triste sort. Tout ce qui lui reste, ce sont des souvenirs de son mari Tristan. Comment il s’obstinait a écrire son dernier manuscrit ou comment il l’avait jeté aux ordures, insatisfait. Or, est-ce que quelqu’un se souviendra un jour d’elle et de ce qu’elle représentait pour lui?

Futur passé de Élisabeth Vonarburg

Il s’agit d’une histoire très contemplative, une immersion dans les souvenirs et les pensées d’une vieille dame face à son voisinage. Il viendra un jour une loi interdisant la coupe des arbres, cette précieuse ressource naturelle. À ce moment, il faudra vivre avec les conséquences. La protagoniste sera aux premières loges d’une arrestation musclée alors que son voisin, Desbien, décide d’aller à l’encontre de cette règle primordiale.

Les derniers adieux de Mathieu Villeneuve

Qui n’a pas déjà tenté d’imaginer ce que serait le dernier souvenir qu’il laisserait à ses proches après sa mort? Grâce à la nouvelle technologie, il est déjà possible d’envisager des funérailles en réalité virtuelle. Simon Leduc, un homme d’affaires ayant fait fortune dans le domaine du VR décidera de participer à son propre enterrement. La mise en scène est éclatante, festive et très joviale, tout le contraire de ce qu’on a l’habitude de voir. Seul le regard maussade de William, son ancien collègue, risque d’embrouiller l’événement. On comprend rapidement qu’une rancœur profonde les divise et que personne ne peut prédire s’ils sauront faire la paix.

Chlorose d’Arianne Gélinas

Petit avertissement spécial aux 18+ que je me permets de lancer ici. L’intrigue débute alors que le couple de Marvin et Clément semble assez choyé dans leur vie. Pourtant, Marvin ressent un manque à combler. Voilà pourquoi il adhère avec tant d’ardeur à la nouvelle mode : un culte de l’apparence qui pousse ses adeptes à subir des interventions chirurgicales et décourage la prise d’antidouleurs. Il tentera assez rapidement de convaincre Clément de suivre le même mouvement. Ce dernier s’y oppose, mais la pression est très forte.

Une vieille souillure de Simon Brousseau

Ce texte aux allures épistolaires est en fait une lettre adressée à Léo. On y dresse un portrait très clair d’un monde aseptisé où les formes de vies sont contrôlées et/ou réduites au minimum. Pour éviter de nouvelles pandémies, on a poussé le concept à l’extrême en tentant d’éliminer tous les animaux et insectes. L’auteur de la missive souhaite prendre des nouvelles de son ami et lui rappeler de vieux souvenirs, mais ses mots vont rapidement se transformer en une confidence inattendue.

Nous n’aurons pas eu le temps de Sylvie Bérard

Ce texte dénote une inclusivité évidente et quelque peu avant-gardiste par une écriture et des personnages presque totalement non genrés. On y retrouve Yaël qui nous raconte son aventure pour le moins inhabituelle en tant que voyageuse temporelle. Au début, elle a commencé par postuler pour se faire un peu d’argent, mais c’est en navigant à travers les différentes époques qu’elle fait des rencontres avec des gens exceptionnels qui ne jugent pas et lui permette de se sentir importante et apprécié. Avec Mischa et Alex, par exemple, ce sera un amour fou au pluriel! Or, Yaël a une mission à accomplir et, bien qu’elle ne connaisse pas toutes les facettes de son travail, elle reste dévouée à la cause.

Marchands de rêves par Charles-Étienne Ferland

Dans ce futur, la compagnie DreamB conceptualise et diffuse les publicités commerciales directement dans les rêves de la population : un moyen pour le moins efficace de vendre des produits et services divers! L’intrusion est à un point tel que le protagoniste de l’histoire ne peut plus profiter pleinement de ces occasions précieuses pour passer du temps en compagnie de sa défunte compagne, Éléonore. Celle-ci a été emportée par une maladie incurable et rêver à elle est le seul moyen qu’il lui reste pour la retrouver. Que cela ne tienne, DreamB offre l’opportunité à quiconque de bloquer ses publicités intempestives. Pour ce faire, il faut simplement aller visiter leur siège social et c’est bien ce qu’il compte faire.

Pax de Catherine Côté

Ors est l’actionnaire principal de l’hôpital de réhabilitation physique et mentale appelée Pax qui vole en orbite autour de Jupiter. Depuis toujours, il ne se préoccupe que de son portefeuille et il se réjouit que les directeurs de l’établissement se montrent autonomes. Au final, moins il a à s’occuper de son travail, mieux il se porte. Un appel urgent va cependant interrompre sa vie paisible qu’il mène dans l’Alpha Centauri Bc. Il va alors apprendre qu’une patiente récemment admise a eu une étrange vision : le Soleil va exploser dans trois semaines! On dit qu’il ne faut jamais prendre à la légère ce genre d’expérience, car plusieurs événements similaires se sont révélés de véritables prémonitions.

Quelque chose de viral de Rich Larson

C’est avec une plume pour le moins satirique que l’auteur s’est amusé à dépeindre une nouvelle tendance virale : les maladies. En bref, la dernière mode est au teint fiévreux, aux bubons et à la toux. Dans un endroit où les virus et les microbes sont révolus depuis longtemps, où les gens vivent éternellement, il semble que certains aient besoin de nouvelles stimulations. Parmi ceux-ci, Default et son ami Schorr décident de se rendre dans les nocturnes, un endroit parfait pour faire la fête en continue, alors que le soleil ne se lève jamais. Après les drogues et autres stimulants, ils vont finir par tomber sur Plagueman, un spécialiste des maladies. Ce dernier va leur procurer quelques échantillons. La suite en sera des plus virulentes…

Conclusion

C’est ainsi que ce conclu mon petit aperçu de ces multiples Futurs. Ma recommandation du jour : n’attendez pas plus longtemps et jetez-vous dans la librairie la plus proche pour vous le procurer dès maintenant. Pour ceux qui préfèrent commander en ligne, je mets le lien ici.